Le fil d'actu GC
Accéder au site
Accéder au site
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Astarys Parnanges
Dictateur Démocrate
1
Messages : 682

Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 13:17

           
LE KAHAN ASTYD


Présentation:

Le Kahan Astyd, en forme longue République Technocrate du Kahan Astyd, nommé parfois simplement le Kahan, est un pays situé dans le nord de l’Aldésyl.
Le Kahan est entouré , sur terre, par l’Aldérico sur toute sa partie sud-ouest et par les contrées sauvages de l’ancienne Sylvania au sud. Sur mer le Kahan est voisin du Royaume de Mapete à l’est. Le pays possède une grande façade maritime qui occupe tout son pourtour est à ouest en passant par le nord.
Le nord de l’Adésyl est habité par les Aldéreks au commencement. Mais très vite les caractéristiques des astydcaves se développent au fils des millénaires. L’histoire du Kahan est intimement liée à celle de l’Aldérico.
Fruit de l'union de plusieurs cité-états, le Kahan astyd est le consensus d’un peuple mosaïque qui décida de s’unir suite à des événements historiques d’importances. Une union facilité par le partage de la même culture, la même langue et en fin de compte, la même histoire. Les cités-états les plus importantes composant le Kahan sont deux fois millénaire.

Le Kahan puise sa force dans sa grande culture scientifique et spirituel. Il ne ressemble en rien à une nation centralisée, uniforme et bien encadrée administrativement. Il n’est pas pour autant décentralisé, mais les régions, surtout celles des principales cités, sont uniques en leur genre et ont leurs propres us et coutumes.
Le Traité d’Unification des Cités-États du Kahan (Stah'al Kahan Laro Myr en astyd) est le texte fondateur et fait office de «Constitution».

La vie astydcave est articulée autour des Urhiky, les principes fondamentaux ou piliers, au nombre de trois. Les Urhiky sont devenus la devise du pays et se nomment Paix, Vérité, Justice. L'animal sacré est le Wakete, qui est en fait une oie endémique à l’Aldésyl. Le Wakete se retrouve dans presque toutes les représentations administratives ou spirituelles du Kahan. De cet animal vient l'hymne, Wakete Anim'Akua Noktuhurn, L'Envolée du Wakete en astyd, avec interprétation).
L'Histoire du pays est très liée aux Kyrkio'Hal, les Cités d'or en astyd, qui sont aussi les anciennes Cités-États, Ckrystahal, Méry'Khine et Cithe'Race.

Le pays a pour capitale administrative et culturelle Ckrystahal. La plus grande ville est cependant Méry'Khine qui fait aussi office de poumon économique et de terrain d'échange commercial et diplomatique international. Quant à Cithe'Race, elle est le centre technologique et militaire du pays.

Le trait social qui caractérise les astyds tient dans leur lien avec leur communauté. Le bien de celle-ci passe presque avant tout chose. Mais tout le monde est aussi conscient que le bien individuel peut aussi être bénéfique à l’ensemble car plus une personne est heureuse, plus elle est productive. Ils ont aussi tendance à avoir une logique à contre-courant de l’ensemble du monde ou ont des idées trop abstraites pour être comprises par d’autres personnes que des astydcaves. En résulte parfois des problèmes de compréhensions ou des «couacs» diplomatiques.
La diplomatie astydcave sur la scène internationale est globalement neutre. Rares sont les déclarations des dirigeants du pays sur les événements mondiaux, saufs quand ceux-ci sont suffisamment graves pour ne pas être ignorés.

Les astydscaves ont la réputation d’être de grands rêveurs, très curieux, froids ou encore distants. Pourtant il suffit aux visiteurs de rester un long moment au Kahan pour faire «parti des meubles». Les astyds ne s'approchent que rarement d’une personne inconnue, préférant la regarder avec analyse, mais ne refusent jamais une conversation car c’est une source d’information potentielle.

Le Kahan est une Démocratie technocratique. Les représentants ne sont pas des citoyens lambda, mais des spécialistes. Tous les postes dans l’administration astydcave, hormis quelques exceptions, sont à pourvoir pour 20 ans renouvelables via des concours dans des domaines précis. Une fois les concours passés les citoyens sont appelés aux urnes.
Le Parlement astyd, appelé le Hom'Kahan (l'Assemblée du Kahan littéralement) est divisé en secteur d'activité. Le gouvernement est automatiquement composé des Directeurs, nommés Tabarslak, de chaque secteur. Un système de «parti politique» existe néanmoins à l’intérieur des secteurs, mais ceux-ci correspondent plus à des tendances de pensée qu’à des partis politiques à proprement parlé. Ces tendances sont: Conservateur, Neutre ou Progressiste. Les secteurs n’ont aucune limite de siège. il peut en résulter que plusieurs secteurs soient très imposants ou au contraire atrophiés.

Le dirigeant du pays est le Grand Khôl’Yss. C’est généralement une personne qui excelle dans un domaine en particulier et est reconnue par ses pairs comme étant une sommité. Il est élu à 50% par les citoyens non spécialistes et à 50% par les citoyens spécialistes parmi d’autres prétendant qui ont passés le concours approprié.
Il est secondé par le Pticr’Yss qui est son représentant lors d’une indisponibilité. Le Grand Khôl’Yss lui confit aussi des tâches. Le Pticr’Yss est désigné par le Grand Khôl’Yss à la suite d’un concours.

Le Kahan abrite un autre type de gouvernement, le Hom’Astyd (Conseil des Astyds) qui regroupe les 3 Piliers (Urhiky) en les personnes du Grand Khôl’Yss, Chef politique qui est Vérité, le Grand Khaly, Chef spirituel qui est Paix et enfin Aris’Styd, Chef judiciaire qui est Justice. Ce Conseil est l'institution suprême du Kahan. Le Conseil ne se réunit que très rarement, comme en cas de guerre, d'instabilité civile, de grand changement ou d'autres situations qui exigent une réunion extraordinaire.




Les dirigeants :




Grand Khôl'Yss Astarys Parnanges, Dirigeant du Kahan.
Personnage haut en couleur et extrêmement excentrique, Astarys Parnanges est le chef d'état depuis 19 ans. A ce titre, il est le spécialiste suprême de sa discipline, la Physique théorique.
Derrière le personnage public extravagant et jovial se cache un homme très intelligent, créatif et anxieux ayant parfois un comportement des plus spéciaux. Il déteste être filmé et être pris en photo. Homme assez solitaire dans son travail, il est pourtant souvent vu lors de très grosses soirées organisées partout dans le Kahan dans les bras de qui le veut bien. Il n'hésite pas à se promener pieds nu et en sous-vêtement à 2h du matin en train de rédiger des théories ou à tenir une réunion du gouvernement en peignoir.
Son style vestimentaire est des plus original, il est toujours vêtu de couleur blanche avec différentes nuances, allant même jusqu’à se blanchir les cheveux et porter des lentilles de contact bleu clair. Ce style est tellement original qu’il a été définitivement associé à la fonction dirigeante du Kahan.
Astarys a toujours avec lui une canne luminescente du même ton que ses vêtements. Une rumeur veut qu’elle soit faite en diamant. En effet Astatys a été filmé en train d’assommer un alligator avec, son sport favori d’après ses propres dires. Chose certaine, la canne a un dispositif qui la fait luire.
Depuis son élection, le Kahan s’est ouvert sur le monde. Il a autorisé le commerce avec les autres nations et permis aux étrangers de visiter le pays. Il a transformé littéralement la vie des astydcaves. Son règne est qualifié de réussite absolu. C’est le premier Grand Khôl’yss à pressentir à un second mandat.
Très discret sur sa vie privée, il est célibataire par choix. Des rumeurs disent qu’il aurait choisi de rester seul car il serait stérile. Il a adopté un enfant au début de son mandat. Il réside à Ckrystahal, au Palais de l’Unique.








Pticr'Yss Anasthy Bannistan, Vice-Dirigeante du Kahan.
Femme à l’allure de poupée de porcelaine, elle assiste Astarys Parnanges depuis 7 ans. Derrière ce joli minoi se terre une personne ambitieuse et dévouée à la bonne marche du Kahan. Experte en astrophysique, elle a beaucoup influencé les décisions dans le cadres des recherches dans ce domaine, obtenant de meilleurs financements du Krohs’Eur (Gouvernement). Elle est très à l’aise avec les médias, chose que Astarys Parnanges n’a vraiment pas. Elle a adopté le style tout en blanc véhiculé par son supérieur.
Malgré son emploi de Vice-dirigeante chargé, elle prend le temps de s’occuper de ses 2 enfants. Elle vit à Ckrystahal au Palais du Premier.








Grand Khaly Sinaka Hyr, Chef spirituel du Kahan.
Homme à l’allure charmante, Sinaka Hyr est un personnage des plus adorable. Il a le coeur sur la main et n’hésite pas à aider son prochain. Il est désigné Grand Khaly par le Conseil spirituel à l’âge de ses 30 ans, suite au décès de son prédécesseur. Il fut choisi du fait de sa grande générosité mais aussi de par son talent aux compromis, au dialogue, son charisme et de sa dévotion au Panthéon astyd. À côté de son rôle de Grand Khaly, Sinaka enseigne les sciences spirituelles à l’Université de Ckrystahal et dirige un laboratoire biomédical à Cithe’Race en compagnie de son conjoint. Il vit à Ckrystahal, au Grand Temple de Mérydile dans la vieille-ville.








Aris'Styd Lohôret Hurther, Juge suprême du Kahan.
Homme austère, voir sinistre. Il a la solide réputation d’être inflexible et de tenir une rigueur extrême. Mais il peut aussi, quoique rarement, être très compatissant envers une personne. Ses jugements sont logiquement irrévocables, peu osent remettre en cause ses verdicts. Le Juge suprême est nommé à vie par le Conseil de Justice. Il est le seul à pouvoir libérer des prisonniers, sauf avec une directive du Grand Khôl’Yss.
Veuf, Lohôret ne s’est jamais remarié avec une autre femme, certains y voit la source de sa raideur. Néanmoins il est un père attentionné avec ses 3 enfants.




Drapeau et symboles:

Spoiler:


Le drapeau est tout en symbole. Les petites bandes blanches représentent les différentes voies que les peuples astyds peuvent prendre. Il intègre le Mohorki'astyd (peut être traduit par Philosophie/Pensée astyd), sa position sur le drapeau suit les lignes blanches et signifie que la pensée collective est toujours en mouvement. Le drapeau est coupé en trois bandes horizontales représentant les trois Urhiky (principes ou piliers) de la vie astydcave. Sur le coin supérieur droit prend place le Lohirey, le glyphe du langage astyd pour désigner le peuple dans son ensemble.


Le Mohorki'astyd est le symbole le plus important de la culture astyd. C’est un véritable concentré de toutes les symboliques, de la façon de penser, de voir la vie, tant bien physique que spirituel et s’adapte très bien au point de vue de la société astydcave ou d’une personne. Si on devait décrire les astydcaves en une image, un objet, un mot, c’est le Mohorki'astyd.

En premier lieu il représente Py, le Tout (concept d’univers), symbolisé par le cercle externe et les petites sphères. Ces sphères situées sur la limite du cercle Py suggèrent qu’il est impossible d’être seul malgré l’immensité. C’est l’interprétation spirituelle. Pour une société, un état, Py peut très bien être interprété comme étant le pays en lui même. Les petites sphères référents toujours au fait que la société n’évolue pas seule. Enfin pour une personne, Py est soi-même, les petites sphères étant les autres.

Les Urhiky (les principes) astydcaves sont comme les piliers sacrés ou une certaine morale, que ce soit vis-à-vis de la spiritualité, de la société ou de la personne. Ces principes sont Mérydile, Pyride et Styd, qui signifient Paix, Vérité et Justice. Ces piliers sont apparus très tôt dans l’histoire astyd qui font que le chiffre 3 est comme le chiffre magique pour ce peuple. Tout va par trois. Il y a trois principes, trois bienfaiteurs principaux (Py ne compte pas comme un bienfaiteur car c’est un concept, une idée non définie clairement), trois villes principales et durant longtemps une famille astydcave était composée de trois enfants, pas plus, pas moins.
Dans le Mohorki'astyd, les Urhiky prennent forme dans les sphères plus grosses avec une icône à l’intérieure. Les principes sont aussi associés à des astres qui sont eux-même associés aux Gyniak, les Bienfaiteurs (les Dieux en quelque sorte). C’est ainsi que le croissant de Lune est Mérydile, le Soleil, Pyride et enfin la Terre, Styd. À eux trois, ils influencent le premier triangle qui représente le Vie dans son ensemble. Pour une société le triangle représente son peuple. Enfin pour la personne il signifie l’enveloppe physique.

Il faut savoir que pour les astydcaves, tout ce qui est sphérique est parfait. Par conséquent, la Vie ne l’est pas, comme un corps ou encore un peuple puisque qu’ils sont dans un triangle. Celui-ci est d’ailleurs pas parfait car non isocèle, voulant dire qu’il y a toujours quelque chose de biaisé peu importe l’influence exercée ou l’énergie déployée.

Le Wakete est le seul élément qui ne représente pas grand chose mise à part que c’est l’animal sacré pour les astyds.

Les sphères avec les glyphes associées représentent les trois cités du Kahan astyd, à savoir (de gauche à droite et en bas) Cithe’Race, Méry’Khine et Ckrystahal. Ces cités sont au coeur de l’histoire du Kahan. Ce sont elles qui ont cimentées la nation astydcave pour former le Kahan. Elles représentent les peuples astyds, la force, le pouvoir et le savoir.
Pour une personne elles signifient le libre arbitre, la logique et l'émotion.
Le triangle blanc représente l’esprit. La disposition du triangle intérieur par rapport à celui que forme les Principes n’est pas anodine car elle représente l’influence indirecte d’un bienfaiteur sur une cité. Ainsi Cithe’Race est influencée par Styd (Terre/Justice), Méry’Khine par Pyride (Soleil/Vérité) et Ckrystahal par Mérydile (Lune/Paix).
À l’intérieur du triangle blanc se trouve le cercle central. Celui-ci représente le coeur, l’amour, le bonheur. Le cercle est parfait car ces trois notions le sont à l’état brut.
Le point blanc à l’intérieur représente le vide car, pour les astydcaves, rien n’est jamais plein totalement.Il y a toujours un espace à combler. Par extension ça veut dire que même-si une chose est parfaite, elle ne l’est jamais vraiment car il y a toujours un petit quelque chose à faire.



Localisation:

Le Kahan astyd se situe au nord du continent aldésylien. Il en occupe presque la totalité. Sa plus grande frontière est son littoral maritime qui donne sur l’Océan Atlantide et la Mer Medigécée. Sur terre, sa frontière naturelle réside dans les grands lacs qui donnent sur les terres sauvage de l’ancienne Sylvania. Le Kahan a pour voisin son ami de très longue date, l’Aldérico, au sud-est.

Le Kahan astyd est le pays le plus étendu du continent. Suivi de la Sylvania et des Républiques de Vasel. Cette étendue s’explique par l'éclatement de l’ancienne Sylvania en de multitude de province et d’une unité relative au sein de l’ancien Aldérico pré-Eastasia.




Histoire:

La Préhistoire (jusqu’en -650):
Spoiler:
La présence de l’Homme dans le nord de l’Aldésyl est attestée vers 30 000 avant J-C. La sédentarisation des proto-aldereks se fait aux alentours de 8 000 av. J.-C. De nombreuses grottes ont été l’habitat de communautés qui ont laissées de magnifiques peintures rupestres. Les premières traces d’écritures, majoritairement hiéroglyphiques, remontent à 1000 av. J.-C..

L'Antiquité (-650 à 150):
Spoiler:
L’Antiquité dans le nord de l’Aldésyl commence avec la fondation de la première ville en 650 av. J.-C., Kius Isilo sur les rives du lac du même nom. Cette ville est connue de nos jours sous le nom de Cruz Castillo. Ckrystahal est fondée en -600 sur les rives de la Mer Médigécée au nord du delta du fleuve [À DÉTERMINER]. Ces deux villes vont influencer le nord aldésylien pour le reste de l’Histoire.
Le premier contact entre les deux cités se fait vers l’an -556. Les textes des deux peuples en font mention et se confirment mutuellement.
En 543 av. J.-C., la cité alderek est conquise par surprise par des barbares des montagnes. Les fuyants arrivèrent exténués aux portes de la cité astyd. C’est alors qu’un régiment de soldat sorti de Ckrystahal et reprit Kius Isilo de ses occupants illégitimes. Les récits sur place ont fait état d’une véritable boucherie. Les barbares ont été massacrés jusqu’au dernier. Les aldéreks remercièrent les astyds de leur avoir rendus leur foyer. C’est ainsi que fut signé le premier texte stipulant une alliance entre les deux nations. Ce moment fut le début de longue amitié.
À partir de -500, la cité de Ckrystahal envoie des explorateurs à travers les denses forêts tropicales. Dans la même décennie, une crise interne fait rage et se solde par un exil d’une partie des habitants. Plusieurs groupes de personnes quittèrent Ckrystahal et fondèrent les cités de Cithe’race en 491 avant J.-C., de Méry’Khine en 490 avant J.-C. ou encore de Kahar’Hibu en 485 avant J.-C. Durant les siècles suivant, les cités astydcaves vont se développer rapidement jusqu’à arriver à un point où des frictions vont apparaître.
Aux même dates, les aldereks de Kius Isilo rattrapent leur retard démographique avec l’apport de population voisine du sud du continent. Ils explorent la partie sud jusqu’aux grands lacs et en profitent pour fonder des villes et villages. Comparé aux astyds, les aldereks se développent très rapidement, profitant d’une meilleure unité sociale et stabilité politique. En l’an 140 après J.-C., le territoire était aussi étendu que l’Aldérico historique d’aujourd’hui. Cette même année voit naître de grosses dissensions entre les aldéreks qui vivent plus au sud. Le point culminant fut la scission brutale de ce peuple qui entra dans une guerre civile. L’Antiquité se termine avec l’apparition du Royaume d’Adérico en 150 ap. J.-C.

Le Moyen-Age (150 à 900):
Spoiler:
Le Moyen-Age débute dans la guerre civile pour l’Aldérico. Malheureusement pour les astyds, eux aussi sont empêtrés dans des conflits internes. Les rivalités entre les cités-états sont arrivées à un point où le conflit armée est inévitable.
En 151 de notre ère, alors que les armées astyds s'apprêtaient à engager le combat proche de Méry’khine, un événement se produit. Selon plusieurs récits une éclipse solaire apparut transformant la clarté en pénombre. Les généraux sur place prirent l’éclipse comme un avertissement des Bienfaiteurs, surtout Mérydile à qui était associée la Lune et qui veut dire Paix en astyd. Le message était donc clair, il fallait arrêter les hostilités.
C’est à cette période que la religion astyd prit beaucoup d’importance et que les piliers prirent racines dans les populations astydcaves.
Les conséquences de cet événement permirent de mettre un terme aux hostilités sans toutefois les éradiquer. De développer un commerce plus florissant et de désigner Méry’Khine comme terrain neutre à tous les problèmes politiques qui dérivent possiblement en conflits armés. Malgré cette paix relative entre les Cités-États astyd, celles-ci ne rivalisaient pas avec la puissance du Royaume d’Aldérico qui, heureusement pour elles, était plus en train de guerroyer avec ses semblables du sud du continent.

En 155 ap. J.-C., une mine de pierre précieuse est ouverte suite à la découverte d’un énorme filon d’émeraude proche de Cithe’Race. La cité tira un énorme profit de ces pierres. La joaillerie se développa rapidement et les bijoux produits voyagèrent jusqu’à la cours royale d’Aldérico.

En 161 ap. J.-C. divers filons de pierres et autres minerais précieux sont découverts dans les régions montagneuses du centre. Les Cités astyds y envoyèrent des colons pour y fonder des colonies minières le plus rapidement possible avant que la nouvelle ne se répande jusqu’en Aldérico.

Jusqu’en 400 ap. J.-C. les Cités-États astyd se développèrent sans véritablement se soucier du sort de leur voisin amical. Cette tranquillité fut interrompue lorsque des diplomates alderek arrivèrent aux portes de Ckrystahal.
En l'an 401 ap. J.-C., leur voisin paisible de toujours demanda assistance aux Cités astyd. Le Royaume commençait à être essoufflé du conflit civil qui s’éternisait depuis plusieurs siècles maintenant. De plus de mauvaises récoltes et une certaine instabilité interne se faisait durablement ressentir et mettait à mal la machine de guerre et le moral du peuple et des armées. Les dirigeants des Cités se rencontrèrent à Méry’Khine comme il était coutume de le faire. Parmi les 21 chefs de cité-état présents, une faible majorité consentirent à porter assistance à l’Adlérico, parmis celle-ci figure Ckrystahal et Cithe’Race. Cette division porta un rude coup à l’unité fragile des cités-états. Le chef de Kahar’Hibu, la quatrième Cité astyd d’importance, menaça les autres dirigeants de la décision de l’assemblée et quitta la réunion. Il fut suivit par les autres qui étaient contre l’aide à apporter aux aldereks. Les chefs des Cités qui voulaient rester neutre, dont Méry’Khine, ont continués à assister à l’assemblée. Après trois jours de pourparler, les diplomates aldereks partirent avec une réponse et un compte-rendu de l’assistance apportée par les astydcaves. Des vivres, de l’équipement et des armées ont été mobilisées pour deux années pour aller combattre et soutenir le royaume.

En 402 ap. J.-C., une immense armée apparut proche de Ckrystahal. C’était une coalition menée par Kahar’Hibu qui marchait droit vers la plus grande cité-état astyd. Le but de cette coalition était de renverser la dictature imposée par Ckrystahal aux autres Cités-États et de punir les autres partisans de l’assistance. Les dirigeants de Ckrystahal eurent le temps d’envoyer des messagers aux autres cités, mais le siège de la ville était inévitable. Les principales forces armées de Ckrystahal étant à l’étranger, elle était une cible facile et relativement peu protégée.

Spoiler:
Le siège débuta à l’été 402. Mais cet été est particulièrement humide, pluvieux et orageux. Le grand barrage ainsi que le grand canal étaient en construction et celles-ci touchaient presque à leur terme. Un violent orage éclata au-dessus de la cité dès les premiers instants du siège. Un fort vent et une pluie tellement importante qu’il était impossible d’avoir un feu d’allumé. Au 5e jour de siège, les rues de Ckrystahal furent de véritables rivières. Le système d’évacuation des eaux étant saturé, des quartiers entiers devinrent des lacs artificiels où l’eau dépassa les rez-de-chaussée des bâtiments. Il fut même ordonné de percer des trous dans les murs donnant sur l’extérieur de la cité pour évacuer l’eau.
Le réservoir du Grand barrage était à moitié plein et il est écrit dans divers récits que la foudre serait tombée plusieurs fois sur un barrage de retenue d’eau provisoire, situé en amont, faisant littéralement exploser des portions solides de celui-ci. Le barrage se fissura et au final déversa son contenu dans le réservoir du Grand barrage. La pluie continua encore de tomber pendant deux jours avec plus ou moins d’intensité. Il est rapporté aussi que d’autres digues, toutes situées en amont du Grand barrage auraient cédées face à tant d’eau, augmentant alors l’afflux dans le réservoir du Grand barrage. Au 10e jours de siège, il ne pleuvait plus, mais le débit alimentant le réservoir ne diminuait pas. Au 11e jour, des protections situées sur les deux couloirs déversants du Grand barrage cédèrent à cause de la pression de l’eau. Les armées de la coalition étaient stationnées, sans le savoir, dans la trajectoire de l’eau. À la mi-journée un véritable mur d’eau s'abattit sur les campements anéantissant une très bonne partie des armées ennemies et tuant par la même occasion les principaux chefs des cités participants au siège. Le reste des armées fut pris de panique et celles-ci partirent en déroute. Dans leur malheur les armées des cités-états appelées par Ckrystahal arrivèrent à ce moment et firent qu’une bouchée des assaillants en perdition. Le siège était levé mais les pertes pour Ckrystahal étaient élevées. Beaucoup de citoyens et soldats de la cité-basse périrent noyés dans le torrent d’eau du Grand barrage. Beaucoup de contemporains perçurent dans cette victoire tragique l’oeuvre du Bienfaiteur Styd, personnifiant la Terre et voulant dire Justice en astyd.
Les dirigeants de Ckrystahal exigèrent un lourd dédommagement aux assaillants pour cette attaque surprise, sournoise et vicieuse lors du sommet extraordinaire organisé à Méry’Khine. C’est ainsi que les territoires des traîtres furent confisqués et divisés entre les libérateurs et Ckrystahal. À la suite du sommet, la zone contrôlée par Ckrystahal a quadruplé, celles de Cithe’Race et Méry’Khine ont quand à elles triplés. Kahar’Hibu étant trop loin pour être correctement administrée par une des trois Cités a été finalement libérée mais fut dorénavant étroitement surveillée. En conséquence de ce sommet, un réseau de feu d’alarme fut mis en place afin de permettre une plus grande rapidité dans les appels à l’aide d’une des cités astyds.
Après cette crise, connue sous le nom de La noyade victorieuse, les différentes cités vaquèrent à leurs affaires, pacifiant les nouveaux territoires.

En 403 ap. J.-C., les armées astyds prêtées au Royaume d'Aldérico reviennent des contrées du sud avec des présents et autres cadeaux en guises de remerciements. Le Roi d'Aldérico en personne était présent lorsque les armées pénétrèrent à Méry'Khine. Les chefs des cités-états ne s'attendirent pas à un tel invité de marque. Ce fut la première fois qu'un dirigeant étranger, même allié depuis des siècles, mit les pieds dans une cité astyd. Selon les récits des observateurs présents, astyds comme aldereks, le Roi et ses accompagnateurs furent littéralement subjugués par l'architecture et le raffinement de la culture astydcave. Le Roi décida de rester avec quelques soldats pendant un mois et fit venir des érudits de son royaume pour en apprendre plus sur un allié qui finalement était méconnu.

En 410 ap. J.-C., une étrange maladie fit son apparition en Aldérico, tuant les personnes infectées avec une rapidité fulgurante et se propageant de manière toute aussi inquiétante. En quelques mois, des villes et villages entier furent vidés de leurs habitants. Le Roi ordonna de brûler toutes les victimes ainsi que leurs biens. Apprenant la nouvelle, les diplomates astyds envoyèrent des messagers prévenir les cités-états.

Spoiler:
Malgré tous les efforts entrepris et toutes les précautions, les quarantaines de tinrent pas. Cette maladie atteignit la capitale alderek.
Le jour du mariage du prince-héritier d’Aldérico, le Roi ordonna une grande épuration de la cité-basse. Des milliers de personne furent brûlées vives car suspectées d’être infectées. Cet épisode tragique a pour nom Les noces incandescentes. L’incendie était visible à des lieux à la ronde et dura 4 jours et 5 nuits. Le Roi y laissa une partie de sa légitimité dans ce massacre même-si la maladie fut endiguée pour la cité de Kius Isilo.
Les messagers s’étends rendus jusqu’aux cités-états astydcaves, les chefs décidèrent de fermer les portes et d’interdire tous voyages ou échanges commerciaux. Des marchands aldereks restèrent coincés durant l'épidémie et les armées gardèrent les portes, les ports et autres endroits d’échanges. Un climat de terreur s’était installé dans les pays astydcaves.
Les premiers cas de cette maladie mortelle furent observés à Kahar’Hibu, alors en plein préparatif de mise en place de la quarantaine préventive. Des survivants racontèrent aux autorités qu’ils avaient observés quelques jours avant le début de la contamination, des rats qui provinrent semble t-il de l’extérieur de la ville. Ceux-ci furent aussi observés dans les silos à grains et les réservoirs d’eau douce.
Cette information fut prise très au sérieux et déclencha une véritable chasse aux rats dans toutes les cités, villes et village astydcaves. Des messagers furent envoyés en Aldérico prévenir le Roi de cette information vitale. Les récits des voyages des messagers furent des plus sinistres. Des piles de corps carbonisées et des villages désertiques. Seuls les charognard trouvèrent leur compte. Une fois à la capitale, la nouvelle se répandit telle une traînée de poudre. Personne n’avait pensé aux rats car la capitale en était déjà infestée et aucun n’y avait prêté attention dans les villes et villages aldereks.
Le Roi prit alors toutes les dispositions et donna l’ordre d’exterminer les rats et autres rongeurs. Il fut aussi incendier les rares égouts urbains afin de les faire sortir. De ces décisions, il fallut attendre une année pour que les autorités officialisent la fin de l’épidémie. Les Cités-États astyds eurent quelques villages d’infectés, mais la mortalité y a été moins virulente que chez leur voisin du sud.

En 412 ap. J.-C. l’épidémie, que les savants de l’époque appelèrent La Mort-aux-Rats, est terminée. Plus de 2 millions de personnes sont mortes au sein du Royaume d’Aldérico et des centaines de milliers dans les Cités-États astyds. Même-si cette maladie resta gravée dans les mémoires contemporaines, elle installa encore pendant plusieurs mois une paranoïa collective sur les moindres personnes qui tombèrent malades et qui surtout présentèrent des signes visibles cutanés. Le commerce ne fut réautorisé que six mois après la fin officielle, soit en 413 ap. J.-C..
Sans que le Roi d’Aldérico ne l’eut demandé, une délégation astyd arriva à Kius Isilo, avec elle des vivres et des marchandises de première qualité. Les astyds ravitaillèrent ainsi le Royaume d’Aldérico pendant toute l’année 414.

Pendant presque deux siècles, les Cités-États astyd et le Royaume d’Aldérico n'eurent que des soucis mineurs. Il faudra attendre l’an 610 ap. J.-C. pour des problèmes plus graves n’apparaissent. Cette fois ce fut chez les astydcaves que tout débuta par une simple affaire de non paiement d’une livraison entre un marchand venant de Kahar’Hibu et son client de Méry’Khine.

Spoiler:
Les deux hommes d’affaires allèrent jusqu’au chef de la cité pour régler leurs différents. Alors que le chef prononça ses verdicts, un diplomate Kahar’Hibiens s'objecta d’une des décisions du Chef de la cité à l’encontre du marchand compatriote. La description de la scène par les observateurs fit croire que la discussion eut allègrement dépassée le stade de l’incident diplomatique. Le diplomate termina l'échange verbal en prison. Ce qui ne fut guère apprécié par chef de Kahar’Hibu lorsque celui-ci apprit la nouvelle. En septembre 610 ap. J.-C., une missive arriva au Chef de la cité insulté, Hanil’ab Hecter, de venir à Méry'Khine afin de résoudre diplomatiquement le problème. Mais celui-ci répondit en refusant catégoriquement tout dialogue. Profitant des délais de livraison des messages, Hanil’ab fit préparer ses forces armées et demanda de l’aide à divers alliés qui n’attendèrent que son signal pour brandir le drapeau de la rébellion et de la vengeance.
La situation à Méry’Khine quant à elle fut des plus surchauffée. Même-si Hanil’ab Hecter eut refusé de venir s’entretenir avec les autres chefs, ces derniers n’en furent pas moins divisés sur le fond du sujet. Cithe’Race voulut punir le marchand Kahar’Hibien alors que Ckrystahal compta incriminer la décision de jeter en prison le diplomate. Le chef de Méry’Khine ne dit mots car celui-ci fut au centre de l’intrigue. Les discordes ne firent que s’amplifier et de vieilles rancunes resurgirent et de nouvelles apparurent.
La séance fut interrompue lorsque le Grand Khali de Méry’Khine poussa un cri qui surprit l'assemblée qui se tue par la suite. Après un discours empli de sagesse, de paix et de bonté, la situation sembla plus calme jusqu’au moment où un des hommes présent posa une question. Celui-ci avait à peine terminé qu'il fut vivement répondu par un de ses collègues et la discussion houleuse reprit de plus belle.
C’est le chef de Ckrystahal qui quitta la salle en premier suivit de ceux qui lui furent fidèles. Les autres chefs restèrent stoïques face à ce claquage de porte des négociations. Le diplomate Kahar'Hibien, qui fut libéré depuis la prise en main du problème par l'assemblée, se frotta les mains ou esquissa un sourire narquois selon certains récits. Aux termes de cette réunion, la plupart des chefs eurent claqués la porte et repartirent dans leur cité.
Tout aurait pu en rester là, mais en décembre 610 ap. J.-C., deux escouades d'une centaine d'homme chacune, brandissant les couleurs de Méry'Khine, attaquèrent deux villages. Un situé sur le territoire administré par Ckrystahal, et l'autre situé sur celui de Cithe'Race. Les survivants de ces attaques gratuites dirent que ce fut pour venger l'humiliation subit par Méry'Khine lors de l'assemblée.

Il faut savoir que les habitants de Méry'Khine ont une très haute estime d'eux-mêmes. Les événements de l'arrestation du diplomate et de l'échec de l'assemblée était considéré comme une insulte.

C'est en janvier 611 ap. J.-C. que des armées venues de Ckrystahal et de Cithe'Race, ainsi que de leurs alliés respectifs, firent leur apparition aux portes de la cité de Méry'Khine. Avant de passer à l'attaque, il eut une rencontre entre les chefs. Aucuns d'eux ne crurent la version de Méry'Khine qui cria à la machination et qu'elle n'y était pour rien dans ces attaques de villages.

Le siège de la cité commença à l'aube du 18 janvier 611 ap. J.-C.. Un soleil rouge se leva sur l'horizon. Celui-ci fut perçu comme annonçant un lourd tribu en vie humaine. Au cinquième jour de siège, des renforts arrivèrent des contrées plus lointaines afin de prêter main forte à Ckrystahal et Cithe'Race. Au sixième jour, lors d'une charge commune aux deux cités, un détachement de la charge de Cithe'Race fonça sur celle de Ckrystahal,
attaquant directement les soldats qui pourtant sont alliés. Stupeur générale dans les rangs de Ckrystahal allant même jusqu'aux généraux des deux cités. Ceux-ci furent tente de commandement commune quand soudain un des gardes Ckrystahalois dégaina son épée et la planta dans le corps d'un des généraux Cithe'Racien. En quelques instants, la tente des généraux se transforma en un théâtre de cape et d'épée arrosé d’hémoglobine fraîche. Les minutes qui suivirent furent les plus sanglantes dans les rangs des deux armées. Profitant d'un chaos des plus total sur les assiégeants,
l'armée de Méry'Khine fit une sortie des plus invisibles. La désorganisation était à son maximum, plus personne ne sut sur qui compter, les têtes dirigeantes des armées n'étaient plus de ce monde et les sonneurs de retraites furent tous tués dans l'incompréhension qui sévissait il y a peu.

Au septième jour, des renforts arrivèrent encore pour les armées de Ckrystahal et de Cithe'Race, mais celles-ci se contentèrent de s'entretuer.
Au huitième jour, Hanil'ab Hecter arriva sur le champ de bataille avec ses armées. Telle une nuée de sauterelle tropicale, ils déferlèrent sur les armées des trois cités. Au bout de quelques heures celles-ci fuirent le champs de bataille dans leur cités respectives. Mais Hanil'ab reprit le siège de Méry'Khine et ordonna de pourchasser les armées en déroute.
Au onzième jour de siège, la cité de Méry'Khine tomba aux mains d'Hanil'ab Hecter. Celui-ci tua de ses propres mains le chef de la cité ainsi que les membres de son conseil. Hanil'ab ordonna l'exécution de toute personne s'opposant au nouveau maître de Méry'Khine. Mais il ne s'arrêta pas à cette cité, après avoir laissé tout un régiment, il fit marche vers Cithe'Race.
À la mi-février, Hanil'ab fut devant la cité, mais celle-ci se rendit sans poser de problème, voulant limiter les pertes inutiles en vie humaine. Au lieu de tuer les dirigeants de la cité, il les enferma simplement en guise de compassion et de bonté, le tout sur un ton ironique selon les textes d'époque. Hanil'ab quitta Cithe'Race en laissant un régiment sur place.
Pendant ce temps, des rares soldats rescapés de la bataille de Méry'Khine, quelques uns arrivèrent à Ckrystahal apportant avec eux les effroyables nouvelles. Ayant eu connaissance du stratagème d'Hanil'ab, les dirigeants de la cité envoyèrent sur-le-champ des messagers à destination du Royaume d'Aldérico.

Malheureusement pour eux, ils savaient que les jours étaient compter avant que l'armée ennemi n'arrive aux portes de Ckrystahal. À la fin du mois de février 611 ap. J.-C., un des messagers arriva proche d'un poste frontalier avec le Royaume d'Aldérico. Dans sa course, il fut prit en embuscade par des hommes d'Hanil'ab mais celui-ci ne prit pas peur, surtout son cheval en fait et fila droit vers la frontière. C'est à une centaine de mètre que le messager fut touché par une flèche. Par chance, les soldats aldereks en garnison le virent et lui portèrent assistance tant bien que mal tout en combattant les assaillants. Le messager mourut finalement de ses blessures en tendant la missive au chef de la garnison. Celui-ci expédia la lettre à la capitale.

Le Roi d'Alérico lu la lettre le lendemain de l'escarmouche alors qu'il prenait son bain matinal. Ulcéré par la gravité de la situation et de l'urgence dont elle était chargée et ne voulant pas qu'un allié de si longue date ne sombre dans l'anarchie et qu'un tyran prenne le contrôle d'une frontière si paisible, le Roi dépêcha une cohorte de vingt mille soldats en direction de Ckrystahal. L'armée alderek marcha jour et nuit pour arriver aux petits matins du 4 mars 611.

Ckrystahal était en feu. Assiégée depuis une bonne semaine, la cité était saignée à blanc. La machine de guerre d'Hanil'ab était finement huilée. Il avait prémédité l'utilisation des engins comme des catapultes, des tours de sièges, béliers et autres machines militaires pour prendre la cité si terriblement bien défendue. L'aube était encore orangée lorsque la cohorte alderek signala sa présence aux assiégeants. Les présentations furent brèves et l'ordre d'attaquer fut donné aussi rapidement. Il s'en suivit une bataille qui est encore citée et étudiée dans les livres d'histoires astyd et alderek. La bataille de Ckrystahal se termina dans un bain de sang généralisé à la tombée de la nuit le même jour. La cohorte évinça les armées d'Hanil'ab Hecter et réussit à le capturer vivant.

La cohorte passa les mois de mars et avril à pacifier les positions ennemis, libérant Méry'Khine et Cithe'Race ainsi que toutes les autres cités, villes et villages sous domination Kahar'Ibienne. Le 25 avril 611, la cité rebelle de Kahar'Ibu se rendit aux forces aldereks.

A la fin de cette crise interne extrême, les pays astydcaves furent anéantis. Certains endroits furent même qualifiés de désolation.

Le 4 mai 611, les différents chefs des cités-états encore en vie ainsi que le Roi d'Aldérico en personne se réunirent à Ckrystahal pour juger Hanil'ab Hecter. Les accusations ainsi que les faits reprochés furent plus que accablants. Celui-ci planifia son oeuvre sur des années et joua sur des rivalités ancestrales entre les principales cités-états. Son plan alla de la la simple affaire du marchand en passant par le diplomate et l'intrusion de soldats fidèles à Hanil'ab dans les rangs des armées et ce jusqu'aux embuscades vers les routes menant à l'Aldérico. Ce dernier fut condamné à mort par attaque et morsure de serpent.

Cette sentence fut la pire de toute l'histoire astydcave. Elle consista à enfermer l'homme dans une pièce sans fenêtres ou trous sur l'extérieur. En haut de ses murs se situèrent des trappes d'où furent lâché les serpents les plus venimeux connus et la nature faisait le reste.

Selon les récits de l'époque, les cris de l'homme furent perceptibles pendant trois heures et furent d'un horreur sans nom. Chose inusité, aucun des geôliers ne voulurent chercher le corps après plusieurs jours. Il fut finalement décidé de mettre le feu à la pièce après y avoir versé de l'huile. Quelques heures passèrent et la pièce fut inondée jusqu'à la hauteur du genou. Mais même après cette épuration expresse, personne ne voulu aller chercher les restes. La pièce fut finalement condamnée et les trous, trappes et la porte entièrement comblés. Cette pièce est introuvable encore aujourd'hui. Il n'est fait mention nul part de son emplacement. Les historiens estiment que c'est volontaire. Ainsi nous ne savons pas si cette sentence s'est réellement passée. Une chose est certaine, après cet épisode de torture, il fut déclaré illégal de condamner un homme à mort de cette manière.

Le 6 mai 611 ap. J.-C. se tint une autre réunion avec les dirigeants astyds et aldereks. Les pays astydcaves sont dévastés, plus aucun moyen d'y assurer une certaine sécurité et les citoyens sont traumatisés par la guerre qu'ils viennent de subir. Cette crise, nommée La Guerre des Quatres, avait souligné l'incapacité des chefs astyds à gouverner un tant soi peu, ensemble et harmonieusement des peuples qui pourtant sont liés par la culture et l'histoire. Voyant ses alliés en plein désarroi et entrevoyant une occasion politique qui ne se représenterait pas, le Roi d'Aldérico fit une proposition des plus surprenantes. Il proposa aux cités-états astyd d'intégrer le Royaume d'Aldérico, garantissant ainsi la sécurité de ses frontières et une paix intérieure durable. Inutile de dire que la proposition fut reçu telle un coup à la figure, mais les astydcaves n'en furent plus à un coup près de tout de façon.

Le 10 mai 611, les dirigeants astyds acceptèrent en imposant des conditions au Roi. Ils s'engagèrent à reconnaître la couronne d'Aldérico en la personne de son souverain uniquement. Les héritiers ne sont pas reconnus en d'autre terme. Certaines lois du Royaume peuvent être appliquées aux pays astydcaves. L'impôt royal est autorisé. Les astyds répondent aux appels aux armes des souverains aldereks, n'interfèrent pas dans les affaires internes du Royaume ainsi qu'un tas d'autres points.
En contrepartie, les pays astyds gardent le contrôle sur leurs territoires. Les affaires des cités-états ne regardent qu'elles et il leur est permis de créer des milices, les armées sont au Royaume. L'éducation, la spiritualité et les sciences restèrent sous l'autorité astydcave.

Avec un certain recul, il est évident que cet accord est comme une union où les deux personnes vivent sous le même toit, mais font chambre à part.

Même-si les dirigeants astyds voulurent refuser la proposition du Roi d'Aldérico, ils leur furent impossible de faire face militairement à une menace. Les astyds furent conscients de leurs avancées technologiques sur les aldereks, mais ces derniers étaient beaucoup plus nombreux et ils le savaient. Ce fut une décision logique pour les circonstances de l'époque.

Après la signature par tous les dirigeants astyds et aldereks, les cités-états passèrent sous giron alderek comme convenu. La population astyd ne vit pas d’un bon oeil cette absorption  soudaine, mais ne protestèrent que peu rarement du fait du caractère logique de la décision et de la large communication des autorités, astyd ou alderek à ce sujet.

Étonnement l’union des deux peuples provoca une révolution culturelle au coeur du Royaume Aldérico. Révolution qui avait déjà commencée timidement avec le voyage du Roi d’Aldérico dans les Cités astyds en 403 ap. J.-C. après l’aide militaire de ces derniers lors de la guerre civile. Les siècles qui suivirent furent sous le signe du développement réciproque. Qu’il soit scientifique, culturelle ou social. Les historiens parlent même de Renaissance, après des siècles d’instabilités politiques, de conflits et d'obscurantisme, surtout pour les aldereks. Car l'obscurantisme n’a jamais eu cours dans les pays astydcaves. Cette évolution culturelle provoca une transformation des deux alphabets ainsi que la transcription des mots. Pour exemple, la capitale d’Aldérico, Kius Isilo, devint Cruz Castillo après réévaluation linguistique. Il a existé auparavant plusieurs façon de transcrire les noms des cités-états.

Néanmoins le lien culturel qui se créa entre les deux peuples donna naissance à des troubles d’ordres religieux et spirituels, principalement, allant même jusqu’à l’affrontement. Le monothéisme pieux aldérek contre le polythéisme modéré astydcave. Les plus gros heurts furent à Ckrystahal où le Grand Temple de Mérydile fut incendié entre autre ainsi que d’autres lieux. Divers monuments furent aussi vandalisés.

Dans ce saccage spirituel, Ckrystahal fut frappée par un séisme qui détruisit ou endommagea sévèrement des édifices qui furent «alderekquisé» dans leur reconstruction. Les autorités religieuses alderek en profitèrent aussi pour édifier des obélisques imposants que les touristes peuvent voir aujourd’hui encore.

Le 7 août 765, un traité fut signé sur ordre du jeune Roi de 31 ans entre les différentes factions, branches et autres groupes religieux qui constituèrent la communauté spirituelle du Royaume d’Aldérico. Les troubles allèrent en accentuant et une véritable chasse s’était mis en place contre le polythéisme astydcave. Par chance, le nouveau Roi était en admiration devant la culture astyd. Son père, le précédent Roi, l’avait envoyé à Ckrystahal, Méry’Khine ou encore Cithe’Race pour parfaire son éducation mais aussi être capable de gouverner deux pays qui vivent dans un royaume.

Cette adaptation ne manqua pas de créer de la convoitise ou même de l’hérésie chez les plus fanatiques des gens de la cours royales. S’apercevant de cette conduite qui n’avait pas à être dans son entourage, le jeune Roi ordonna des changements. Ainsi, les nobles aldereks désertèrents peu à peu la salle du trône pour laisser la place à des spécialistes, savants, artistes, vétérans, ingénieurs, aldereks comme astyds. Et durant tout son très long règne, le Royaume connut une ère des plus prospère sur tous les plans.
Le Roi mourut en 825 ap. J.-C à l’âge de 91 ans et grande première dans l’histoire royale, il ordonna d’être enterré à Ckrystahal. Son mausolé est visitable dans la vieille-ville.

Durant ses années de règne, les astyds profitèrent de l’influence de leur culture sur le Roi pour assurer certains intérêts astyds. Mais ce qui les marquèrent le plus vis-à-vie du Roi c’était son style de gouvernement, s’entourer de spécialistes pour gouverner fut des plus judicieuse.

Il est pas clairement définie au moment où les Cités-États astyds devinrent des technocratie, mais il est admis que c’est durant le règne du Roi que le processus s’est enclenché.
Le Royaume d’Aldérico resta calme et prospère au moins jusqu’à la fin de la période historique du Moyen-âge.

L’âge des découvertes (900 à 1750):
Spoiler:

L'âge industriel (1750 à 1900):
Spoiler:

L'âge moderne (1900 à aujourd'hui):
Spoiler:



Système politique :

Spoiler:
C'est à l'intérieur de ces secteurs que les partis politiques vivent. Mais encore là les partis politiques sont de 3 ordres: Conservateur, Centriste, Progressiste. Les représentants sont automatiquement des spécialistes et ceux-ci sont élu démocratiquement par les citoyens. Les secteurs ne sont pas limités en terme de sièges au Hom'Kahan et il en résulte parfois que des secteurs soient disproportionnés ou inversement. C'est aussi un excellent moyen de visualiser la tendance collective.




Le parlement est divisé en secteur d’activité. Ces derniers sont souvent comparés aux ministères des autres nation du monde. Ces secteurs sont au nombre de :
Sûreté (Forces de Police, Pompier, Militaire etc...)
Social (Éducation, Santé, Médias, Sport etc...)
Culture (Patrimoine, Cinéma, Arts etc…)
Économie (Primaire, Secondaire, Tertiaire)
Sciences (Recherche & Développement, Sciences appliquées etc…)
État (Réforme du pays, modernisation des institutions)



Organisation de la société :

Spoiler:
Malgré un aspect structurel très technique et spécialisé qui peut faire penser que tout est encadré et organisé selon un schéma, le pays est ouvert au libre-marché, à la libre circulation des personnes et des biens, à la libre pensée, aux médias libres et tous les traits et caractéristiques d'une société dite civilisée et moderne. La religion d'état est le Panthéon Astyd, cependant il n'y a aucune obligation d'aller dans un temple pour y prier.

Les citoyens peuvent devenir des Spécialistes en passant des concours organisés tous les ans. À l'origine, la société astydcaves était régit par un système de caste dit perméable. C'est à dire que tout le monde pouvait être de n'importe quelle caste, mais une fois dans une caste, il n'y avait aucun moyen de communiquer avec une autre. L'exemple le plus frappant était à Ckrystahal. La vieille-ville est organisée en terrasse avec des voies de communications très restreintes. Ces voies étaient communes à toutes les terrasses, mais il était impossible aux personnes appartenant à une caste de voyager vers une terrasse qui ne leur était pas autorisée. Ce système de caste très rigide fut de nombreuse fois critiqué aux fils des âges.

L'origine des concours provient d'un rite de passage créé par la Cité-État de Méry'khine il y a de cela des siècles. Les jeunes gens, toutes castes confondues, passaient la Cérémonie du Choix. Celle-ci consiste en une série d'épreuve, intellectuelle, physique ou autre, qui après évaluation des juges et communication des résultats aux personnes concernées, les juges posaient une question : Dans quelle caste veux-tu aller? La personne disposait d'une journée pour réfléchir avec ses résultats en main. Après quoi la personne devait choisir une caste qui lui fera office de nouvelle famille. La Cité-État permettait la communication entre personne de caste différente.

Tous les citoyens ont la possibilité d'apporter un nouveau concept au Kahan. Celui-ci met d'ailleurs à la disposition de ses citoyens la Direction de l'État (Ministère de la réforme du pays). Pour qu'un concept ou un nouvel élément soit ajouté à la vie du pays, il faut que celui-ci dépasse un seuil d'acceptabilité. Une fois le seuil passé, le concept est obligatoirement ajouté aux séances du Hom'Kahan (Parlement).

Avec le développement de nouvelles techniques et technologies, la société astydcave s'oriente petit à petit vers une démocratie directe, occultant progressivement l'aspect technocrate du Kahan. Un débat fait rage sur la façon de garder un système spécialisé ou technocrate comme l'actuel tout en ce passant d'un parlement.



Spécialités et spécificités :

Spoiler:


  • Les astydcaves sont maîtres dans l'orfèvrerie. De riches veines de métaux, minerais et pierres précieuses ont fait la richesse des Cités-États de jadis et le font encore pour le Kahan.

  • Les régions administratives du Kahan sont les anciens territoires des Cités-États.
  • Le Traité d'Unification est considéré par la population comme une règle qui fixe un Statu Quo dans la rivalité interne au Kahan.
  • Tous les narcotiques sont légaux, il suffit d'avoir l'âge de la majorité. Néanmoins, l'usage est très encadré. Les produits sont uniquement disponibles dans des lieux spécifiques qui sont tous reliés par un système informatique. Ainsi une personne dépassant la dose maximale journalière ne peut se fournir dans un autre établissement. Cette législation n'a pas pour autant supprimé le trafic de drogue et de stupéfiant.
  • La propriété intellectuelle n'existe pas. Chaque découverte est dans le domaine public, sauf dans certains secteurs comme tout ce qui attrait à l'armée ou les recherches dites sensibles.
  • L'astronomie, la robotique ainsi que la conquête spatiale sont les disciplines scientifiques qui passionnent le plus les citoyens. Viennent ensuite les sciences fondamentales et appliquées et enfin les sciences sur la biologie et la médecine.
  • Les astydcaves regardent le ciel nocturne par temps clair pendant une heure en moyenne par semaine.
  • La langue astyd a aussi ses étrangetés. Ainsi un même mot peut regrouper plusieurs objets ou choses qui ont la même fonction. Ainsi le terme astyd pour un couteau par exemple est Ahkicup. Ce mot se traduit littéralement par Qui coupe.Ce terme s'applique donc à tous les objets qui ont une fonction de couper ou trancher, comme une épée ou une hache et ainsi de suite. Idem pour le terme astyd pour lumière qui est Guruhu, littéralement Qui brille. Les reptiles sont nommés écailleux.
  • Plus de 61% de la population a déjà été dans une Rave Party organisée dans les forêts tropicales du Kahan.
  • Le Kahan dispose de deux calendriers, un sacré nommé Met'klac composé de 354 jours influencé par la Lune et un calendrier solaire, nommé Kaal avec un cycle de 365 jours. Un mois dit intercalaire est ajouté tous les 3 ans afin qu'il y ait pas de décalage avec les saisons.
  • Les citoyens ne travaillent que 4 jours semaines et font entre 30 et 35 heures.
  • Les sacrifices d'animaux sont toujours organisés aux solstices d'hiver et d'été. Malgré cette tradition jugée barbare par certains observateurs, il est important de noter que les animaux sacrifiés sont élevés dans cet unique but et sont traités avec la plus grande dignité. Le jour du sacrifice, l'animal se voit administrer un léger sédatif pour qu'il ne ressente pas la douleur.

[/color]


Dernière édition par Sim Hurban le Mer 1 Nov 2017 - 11:38, édité 14 fois
avatar
Vinceinovich
Directeur de Science et Histoire GéCéenne

Messages : 1103

http://vinceinovich.deviantart.com
Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 13:23
Aaaah j'attendais avec impatience cette présentation :p
Pas grand chose pour le moment, mais graphiquement c'est impeccable



#InfrastructuresMilitairesPourTempérence

Spoiler:


avatar
Maori
Roi-Guerrier

Messages : 380

http://steamcommunity.com/profiles/76561198358868229/
Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 13:32
le Kahan pays des dresseurs de chevaux, Ha pardon ça c'est le Rohan Very Happy

Salut à vous Roi Sim Hurban *s'incline*

Une démocratie technocrate comme c'est mignon. Intéressant comme fonctionnement politique est ce qu'il y a les progressiste-conservateurs? Hé oui tu les as oublié, je te jure que ça existe en plus.



Villes et Royaume Mapetien à découvrir:




avatar
JackDuck
Administrateur
3 3
Messages : 11212

Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 13:53
Bon début de présentation.

Les illuminati ! Ils sont partout ! :aie:


avatar
Astarys Parnanges
Dictateur Démocrate
1
Messages : 682

Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 14:07
Merci pour vos premiers commentaires. j'avoue avoir fait ça en speed dans le but de réserver l'emplacement 11. Je compte bien-entendu développer largement plus ce que vous voyez et même plus (logique ya rien :aie:)

Maori, oui c'est mignon, normal ça vient de moi Laughing


Mon pays et mes villes:








avatar
Uzil
Membre Chevronné

Messages : 1251

Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 14:47
Bonne (ré)installation sur gc !


Premier Empereur du Saint Empire
avatar
Ouam
Conseiller OCGC

Messages : 1283

Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 15:18
ahhhh un second pays illuminati ! je pense que nos 2 etats vont tres bien s'entendre :aie:

les drapeaux et symboles sont super classe, hate de voir la suite
avatar
Maori
Roi-Guerrier

Messages : 380

http://steamcommunity.com/profiles/76561198358868229/
Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 19:36
Je perçois un petit côté kanak, mais je peux me tromper. Notamment sur l'aspect du drapeau ( bien qu'il y en ait des milliers comme ça) un rond et 3 bandes horizontales et avec un symbole aborigène sur le côté. Cependant, je peux me tromper.

C'était mon analyse à 2 balle bonsoir.


Villes et Royaume Mapetien à découvrir:




avatar
seizheurdumat
Asservisseur de Population

Messages : 1874

Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 20:04
Le drapeau est magnifique, hâte d'en savoir plus.


avatar
locko
El Loco

Messages : 8131

https://thenation2017.wordpress.com/
Re: Kahan Astyd, le Mar 26 Sep 2017 - 22:56
Un très bon début de présentation, j'aime beaucoup le drapeau et les symboles Wink


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum