Le fil d'actu GC
Accéder au site
Accéder au site
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
locko
El Loco

Messages : 8132

https://thenation2017.wordpress.com/
TFR vox, le Mer 25 Jan 2017 - 18:04
Bonjour à tous,
Je n'avais pas grand chose à faire aujourd'hui et comme il n'y'a rien de mieux que des clashs/débats pour générer de l'activité sur le fofo voici un sujet qui devrait bien vous plaire :aie:



Remettre en cause le réchauffement climatique est criminel

Le fait que Donald Trump remette en cause l’existence même du réchauffement climatique pourrait paraître comme une blague si elle n’était pas si lourde de conséquences. On pensait qu’une réalité telle que le réchauffement climatique était aussi admise que la Terre est ronde, néanmoins comme il existe des personnes pour qui la Terre est plate, il existe des personnes pour qui le réchauffement climatique est une réalité contre laquelle il est inutile de lutter et un complot des chinois au pire.

Mettons-nous déjà d’accord sur ce qu’on appelle le réchauffement climatique, il s’agit d’un phénomène d’augmentation des températures mesuré à l’échelle mondiale, sur plusieurs décennies, lié aux activités humaines.

Le réchauffement actuel est lié au rejet de GES, dans l'atmosphère du fait de nos activités, il n'y'a rien, contrairement à ce que certains pourraient dire, de naturel là-dedans. Les réchauffements/refroidissements naturels se font sur des durées cycliques de 100 000 ans, or le dernier âge glaciaire a eu lieu il y'a 20 000 ans, ce qui veut dire que normalement le prochain réchauffement aura lieu dans 80 000 ans, toutefois on constate que depuis le début de l'ère industrielle la température a augmenté de +0,8°C et devrait encore augmenter de 2,7°C d'ici à 2050. Concernant les facteurs de réchauffement climatiques naturels ceux-ci sont : le volcanisme, les courants marins et les paramètres orbitaux. Ces facteurs n'ont (presque) pas bougé depuis 2 000 ans y’a-t-il eu une éruption massive comme celle du Tambora en 1815 ? Non, cette éruption avait projeté un nuage de matière de 150 km3 qui avait fait plusieurs fois le tour du globe occasionnant une baisse de 1°C de la température à l’échelle du globe et provoquant des hivers très rigoureux en Europe notamment. Les paramètres orbitaux n’ont pas non plus varié de manière significative ces 50 dernières années pour expliquer un tel emballement des températures.


De plus jamais dans l’histoire climatique de notre planète les températures n’auront varié si rapidement, pour exemple, chaque année les espèces animales de notre hémisphère se déplace de 17 km vers le nord et les espèces vivant en altitudes montent de 11m par ans. Ce déplacement est colossal, pour perdre 0,5°C il faut en moyenne monter de 50 à 60 km vers le nord, or les températures ont déjà augmenté de +0,8°C par rapport à leur normale et depuis 20 ans les animaux se sont déplacés de 340 km vers le nord, il n’y’a donc rien d’étonnant à ce que les moustiques tigres ne cessent de s’implanter en Europe.

Il serait tentant de dire que ce n’est pas si grave, les espèces s’adaptent, elles survivront, mais au contraire c’est dramatique. Les espèces qui ne peuvent pas aller plus au nord ou monter en altitude parce qu’elles en ont atteint les dernières limites devront faire face à une pénurie de leur alimentation car elles seront alors concentrées sur une surface de plus en plus réduite avec une importante population la seule solution étant de s’acclimater. Mais là encore ce n’est pas gagné, l’être humain exerce une telle pression sur l’environnement et le réchauffement climatique a lieu dans un laps de temps tellement rapide que de nombreuses espèces ne peuvent tout simplement plus suivre et disparaissent menaçant ainsi l’équilibre de la chaîne alimentaire. Rien qu’un exemple : dans les Alpes il n’y’a presque plus de loups, d’aigles, … Alors les marmottes pullulent et comme les étés durent de plus en plus longtemps elles hibernent moins, mangent plus et se reproduisent plus, elles font 3,4 kg contre 3,1 auparavant et ont un taux de croissance démographique de 14,2% contre 0,6% dans les années 1990, ce qui a des conséquences très importantes sur l’environnement avec la surconsommation de certaines plantes.

De plus le réchauffement climatique tend à faire baisser le niveau de glace aux pôles et mène à une augmentation du niveau des eaux qui pour nous pays riches ne posera pas de problèmes graves, nous avons les moyens de nous adapter mais pour des pays plus pauvres comme le Bangladesh c’est beaucoup plus problématique. La montée des eaux sur un territoire plat, petit et surpeuplé conduira à une immigration massive des habitants du Bangladesh contraints de quitter leurs terres et augmentera inévitablement les tensions avec l’Inde qui ne veut pas d’immigration musulmane sur son sol, au risque de conflits. La situation est également explosive en Afrique subsaharienne et au Moyen-Orient, la ressource en eau est relativement rare et quand elle est utilisée ce n’est pas souvent de la manière la plus intelligente qui soit, comme le montre l’exploitation intensive des nappes phréatiques en Arabie Saoudite pour arroser des champs en plein désert au risque de les assécher… La question de l’eau est également particulièrement sensible entre Israël et les territoires palestiniens, dans des territoires déjà conflictuels la question de l’eau ne vient que renforcer l’animosité et les conflits.
La désertification de l’Afrique subsaharienne, la raréfaction de la ressource en eau, des durées de sécheresse plus importantes laissent présager des troubles sociaux et des migrations importantes, particulièrement vers l’Europe, ce qui pourrait avoir de très lourdes conséquences politiques dans un contexte déjà tendu autour des questions migratoires.
Il est facile de dire que mener une politique écologiste en faveur d’une réduction des émissions de GES est une lubie de pays riche que cela est coûteux pour l’économie, pour les emplois, … Mais est-ce que lancer une politique en faveur de l’environnement est réellement plus coûteuse que de multiples conflits en perspective ? Si nous continuons à utiliser nos ressources, limitées, aussi bêtement qu’on le fait aujourd’hui en polluant nos nappes phréatiques avec l’exploitation de gaz de schiste, en bombardant les sols de pesticides et produits en tout genre qui les appauvrissent, en usant jusqu’à la corde nos nappes phréatiques, en massacrant les mers en y déchargeant nos produits au risque de faire mourir la faune et la flore marine, en déforestant massivement pour exploiter de l’huile de palme au risque d’une désertification alors l’humanité n’ira pas bien loin.

Le discours qui rejettent le réchauffement climatique tend également à critiquer la science, alimenté par une pensée évangéliste, en plein essor, disant que la science ne prouve rien et que lutter contre le réchauffement climatique ne sert à rien car Dieu interviendra pour créer une nouvelle Terre. Doit-on rappeler que c’est grâce à la science que l’on sait que la Terre est ronde quand les religieux clamaient que la Terre était une pizza ? Que préfère-t-on croire ? Une entité dont l’existence n’est ni infirmée ni confirmée ? Ou plutôt, une matière qui a permis de comprendre le monde réel ?
Dire que le réchauffement climatique est un canular ne serait pas si grave si ce n’était pas si lourd de conséquence, malheureusement de nombreux dirigeants y croient comme l’ancien Premier Ministre du Canada Harper, de l’Australie Abbott ou encore le président Trump sans oublier Sarkozy qui remettait en question la véracité du réchauffement. Il est trop tard pour que le réchauffement climatique s’arrête, il a déjà commencé et certains GES que nous rejetons dans l’atmosphère ont une durée de vie de l’ordre de plusieurs milliers d’années, mais il est encore possible de diminuer son effet en mettant en place une politique de réduction des GES.

Si le réchauffement climatique était réellement un canular inventé par les chinois pourquoi ceux-ci se lanceraient dans des négociations à la COP21/22 et se lanceraient dans une vaste transition énergétique que les américains sont incapables de faire ?

Pour réagir merci de le faire ici


avatar
locko
El Loco

Messages : 8132

https://thenation2017.wordpress.com/
Re: TFR vox, le Lun 24 Juil 2017 - 0:43

Union Philicienne : Nathan Pitcairn doit réussir son pari

L’entrée des Etats-Unis d’Ancore dans l’Union Philicienne a été opérée par l’ancien président Wallace Crumby, de manière brutale et sans concertation avec la population ancérienne. Cette entrée dans l’union relevait de l’intérêt du pays, à la fois pour sortir de son isolement sur la scène internationale mais aussi pour développer le pays économique, culturellement, … En effet depuis qu’Ancore est entrée dans l’UP le pays s’est grandement développé, la croissance a accéléré (de l’aveu même de la plupart des candidats à la présidentielle ancérienne lors du grand débat, mis à part Mme Udinov) et les EUA ont pris une place de plus en plus importante dans le monde, comme le montre par exemple son alliance avec le Sunrise pour contrer Arrabal.

Néanmoins cette adhésion à l’union s’est faite sans adhésion populaire, comme l’a montré le score important d’Alexandra Udinov à la présidentielle. Ainsi Mr. Pitcairn, récemment élu président, a promis qu’il tiendrait un référendum sur le maintien ou non dans l’UP d’Ancore, afin de clarifier la situation et que la population se prononce clairement sur le sujet philicien.

Si ce référendum est nécessaire, il risque d’avoir des effets néfastes si certains candidats comme Alexandra Udinov multiplient les intoxs. Cette dernière a en effet soutenu durant le débat que les EUA versaient plus à l’UP que ce qu’ils ne recevaient de subventions. Or il a été prouvé pendant le débat qu’Ancore reçoit 15 milliards de plus que ce qu’il ne paie. Le référendum, s’il est nécessaire, risque donc de voir son résultat modifié par des candidats multipliant les promesses démagogiques.
De plus Mr. Pitcairn doit clarifier sa position sur l’Union qui est jusque-là relativement floue. Celui-ci se dit en faveur de l’union mais veut dans le même temps pratiquer un dumping fiscal, comme il l’a révélé en interview aux Echos du Monde, renégocier certains accords (comme l’a montré l’épisode sur les accords concernant les TOMs proposés par l’Australia), … Ces pratiques sont plutôt incompatibles avec l’existence d’une union économique, politique et culturelle. Le nouveau président doit donc clarifier, précisément, sa position sur l’union et ne plus se contenter de demies-mesures et déclarations vagues.

Pour conclure, s’il apparaît nécessaire qu’un référendum est vital afin de s’assurer le soutien des ancériens à l’union, après une adhésion rapide et sans consultation, ce dernier ne doit pas être détourné par des mensonges populistes, le gouvernement devra y veiller durant la campagne. Enfin Nathan Pitcairn devrait clarifier sa position sur l’UP, notamment vis-à-vis de sa proposition de concurrence fiscale qui apparaît incompatible avec l’union. Si ce dernier échoue à réconcilier les ancériens avec l’union, Alexandra Udinov aurait toutes ses chances de conquérir le pouvoir.

Pour réagir merci de le faire ici


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum