Le fil d'actu GC
Accéder au site
Accéder au site
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
gnouf1
Membre

Messages : 147

Blogapart, le Ven 27 Juil 2018 - 18:15

Blogapart est un média intégralement indépendant qui ne dépend que de don anonymes. En effet les dons passent par trois comptes de banques avant d'arriver sur celui de Blogapart anonymisant totalement le donateur.
Notre équipe est composée de trois journalistes et de deux équipes techniques soit un total cinq personnes.
Notre principal objectif est de permettre à l'information de circuler librement et sans frontière ni pression.

Nous publierons régulièrement les enquêtes de nos investigateurs sous forme de feuilleton.

Voici notre première enquête:
Une guerre Civile bien complexe (1)

Par Osan Orwell

Jeudi 20/07 5h49:

La tension était palpable dans notre aéroport au Polaro quelque heures avant le décollage en zone de guerre. Le service du ministère des affaires étrangères ne c'était pas montré très coopératif pour nous obtenir de nouveau pass presse auprès des forces de l'OTEI. Mais nous les avons finalement eut.
Un avion à nos frais était chargé de nous acheminer de l'aéroport international jusqu'en RFCV où nous rejoindrons les troupes de l'OTEI, seule protagonistes réellement reconnu internationalement.
Mes contacts dans l'armée rouge m'avait dit qu'il serait à priori possible d'être à leur côté malgré l'interdiction du ministère qui souhaitait qu'on reste aux côtés de forces internationales reconnu comme des forces légales. Bref rien de bien exceptionnel.

Jeudi 20/07 6h00:
L'avion peint tout en camo se pose sur le tarmac de l'aéroport de Galax, le Soleil, malgré l'heure matinale, frappe déjà fort et le thermomètre affiche près de 25 C°.
Le personnel de l'aéroport nous demande de nous diriger vers l'avion de transport. Au vu des conditions un peu spécial aucune voiturettes pour nous accompagner ou même de nacelle. Juste un technicien en gilet orange qui nous indique le chemin.
Nous marchons près de 15 minutes sous le Soleil sur le tarmac, nous sommes écrasés par la chaleur et nos bagages. On finit par arriver à la rampe où nous attends un militaire au teint basané, au vue du drapeau sur son bras gauche il fait parti des troupes de l'OTEI, il vient d'Euralie et il est capitaine, il fume distraitement.
Il nous accueille chaleureusement en nous montrons les siège libres à notre attention. Le pilote crachotte dans son micro qu'il attends une fenêtre de décollage pour y aller.
L'avion embarque une vingtaine de personnel militaire. Nous en remarquons plusieurs sans drapeau de pays, exclusivement celui de l'OTEI, ils sont en général plus vieux que les autres soldats à bord. Nous pouvons apercevoir des drapeaux de toutes l'organisation: Mapete, Azernoï et Euralie. Moins de cinq minutes après que nous nous soyons assis l'avion se met en mouvement. Le capitaine jette sa cigarette et va s'assoir pendant que la rampe se ferme.
L'avion décolle, nous quittons le Polaro et la paix.
Intérieur de l'avion avec les hommes

Jeudi 20/07 11h20
Le pilote nous réveil. Il prévient que ça risque de secouer, la DCA phalangiste tir dans le coin. Sueur froide. Je me tourne vers les hommes autour de nous. Ils ont tous l'air soudain très concentré, voir apeuré pour deux jeunes hommes au fond sur les places les plus proches de la rampe.
Soudain les tirs commence, les explosions, l'avion valdingue. Le pilote cris qu'il faut s'accrocher. Il semble s'amuser, je ne sais pas comment on peut s'amuser dans cette situation. On entend les explosions de toutes parts l'avion part dans tous les sens, puis soudain d'autres explosions. Plus sourdes mais plus lointaine. L'artillerie alliées nous couvre. Soulagement.
L'avion se pose un peu moins d'une heure après cet évènement. Notre ingénieur son est blanc comme un linge. Nous sortons de l'avion et arrivons dans le camp de base des forces alliées à l'est. Il est dressé tout autour de "l'aérodrome" dont la seule "piste" est en réalité une autoroute aplanie avec les moyens du bord.
Partout des tentes en camo, et des antennes ainsi que des blindés. Les soldats descendent avec nous.
Le capitaine qui nous avait accueilli vint vers nous et nous indiqua la tente du commandement, en chemin nous croisâmes notre pilote qui avait effectivement l'air fou surtout quand on voyait les trous dans la carlingue de l'avion.

Seule photo du camp qu'on a eu le droit de prendre. Ils ne veulent pas que son emplacement puisse être découvert grâce aux photos

Jeudi 20/07 15h00 :
On nous avait installé dans une tente qui devait nous servir de poste de travail et de vie, au dessus de l'entrée une planche avec écrit à la bombe dessus "PRESSE ne pas tuer". Rassurant.
On nous avait fournit un gilet par balle "Presse" à chacun d'entre nous. Sur notre bras droit nous portions un drapeau du Polaro et un drapeau blanc. Nous espérions que ça nous éviterais de trop nous faire tirer dessus.
Le camp où nous étions étais le centre de commandement des troupes alliées à l'est. Il y avait donc des troupes de l'armée rouge mais aussi celle de l'OTEI. Mon ingénieur son et documentaliste de fortune m'indiqua que les troupes de l'OTEI était principalement composée de contractors, de mercenaires mais politiquement correct, de la T.2606 évitant aux pays de l'organisation le couteux envoie de troupes. Ils avaient envoyés des experts et des soldats volontaires mais c'est tout.
Pour terminer ce premier épisode nous avons décider d'interviewer des soldats et peut être des gradés:

Darle Leura - Capitaine - OTEI(Euralie):

J: Alors comment vous êtes vous retrouvez ici ?

DL: Bah, l'Euralie soutient nos alliés ici et comme je me suis pas engagé dans l'armée pour nettoyer mes bottes je suis venu, j'en suis à mon deuxième engagement.

J: Comment ça ?

DL: On signe pour une durée précise de volontariat, nos gradés peuvent nous forcer à revenir mais moi on m'a laissé le choix. Et j'ai choisi de revenir pour 2 nouveaux mois.

J: Vous rentrez donc de permission ?

DL: Tout à fait.

J: Et comment ressentez-vous ce conflit ?

DL: Concrètement c'est un joyeux merdier, les mecs d'en face tir bien, nous aussi, mais nous le commandement unifié.. Bah... N'est pas toujours unifié et des fois on s'y perd mais rien de grave pour l'instant. La famille d'Eurale à poussé une gueulante pour que ça s'organise un peu mieux et ça a suivit. Bon je dois vous laisser, j'ai des ordres à prendre"

Taron Kal - Opérateur Radio - OTEI (Mapete):

"J: Alors comment vous vous êtes retrouvez là ?

TK: Les dettes, j'évite des dettes et une nana

J: Bon et comment vous ressentez le conflit ?

TK: Comme une succession de saloperie, je reçoit beaucoup de com' ici et on donne des ordres et c'est souvent très violent. L'armement utilisé ici est très lourd, les morts sont nombreux pour les principaux belligérants. Nous les forces de l'OTEI on est plutôt privilégié, c'est pas chez nous ici, nous on rentre chez nous quand vient notre tour. On se repose, on a des soins et de la nourriture qui arrivent.

J: Vous dites que les ordres sont violent, comment ça ?

TK: Vous croyez qu'on a avancé comment on l'a fait en laissant la moindre chance en face ? Les ordres demandent en général qu'on ne fasse pas de prisonnier et l'artillerie lourde comme légère se tait rarement. On compte pas les pertes civiles mais elle doivent être nombreuses.

- la radio crache des mots -

TK: Excusez moi, je dois retourner au taffe."

Dimitra Katidine -  Segente élue - RCFV

"J: Comment se passe le conflit d'après vous ?

DK: On avance bien, mais le prix est cher, très cher. L'Empire a du matériel de bonne qualité, nous pas toujours.

J: Vous venez d'une zone où la guerre fait rage ?

DK: Mon village natale était sur la ligne de front il y'a 3 semaines. Mais il n'en reste rien, les fascistes y avaient stocké des munitions en quantités. On a tiré au mortier, dans l'arsenal."

John Willson - Contractors - OTEI (T.2606)

"J: Dites moi, comment en arrive t-on à devenir mercenaires ?

JW: Contractors, s'il vous plait. Et bien moi par exemple j'étais membre des forces spéciales du Sunrise, pendant une opération j'ai été blessé. Pendant que j'étais à l'hôpital un gars est venu me voir et m'a parlé de la T.2606, il m'a convaincu avec le salaire et la liberté. 5 fois ce que je gagnais et je choisissais plus ou moins mes opérations.

J: Vous n'êtes pas armé comme les autres soldats, pourquoi ?

JW: Le matériel est fournit par l'entreprise et elle met plus d'argent par gars qu'une armée régulière.

J: Vous partez quand ?

JW: A la fin de ce contrat, j'ai signé pour deux périodes, donc encore deux mois ici et je retourne voir ma femme et mes gamins au Sunrise profiter de quelque mois de vacances !"

J: Vous êtes quoi ici ?

JW: Sniper et je suis sous les ordres du client, ici l'OTEI. Bon je vais dormir quelque heures avant ma mission. Je vous laisse."


Dernière édition par gnouf1 le Ven 27 Juil 2018 - 19:43, édité 1 fois
avatar
Saynwen
Président de l’OCGC
République norroise Sceau de la République norroise
Messages : 6781

https://www.instagram.com/standx_photo/
Re: Blogapart, le Ven 27 Juil 2018 - 18:20
Très sympa ! Pense à rajouter quelques illustrations pour y donner plus de cachet, cependant !
avatar
seizheurdumat
Asservisseur de Population

Messages : 3338

Re: Blogapart, le Ven 27 Juil 2018 - 19:26
Très très sympa, je me suis bien marré.


avatar
gnouf1
Membre

Messages : 147

Re: Blogapart, le Ven 27 Juil 2018 - 19:28
Je m'attelle à mettre des photos ^^
avatar
Ouam
Membre Chevronné

Messages : 1864

Re: Blogapart, le Ven 27 Juil 2018 - 22:01
beaux débuts pour ton nouveau media !
avatar
Maori
Modérateur

Messages : 1569

Re: Blogapart, le Sam 28 Juil 2018 - 10:06
C'est un bon début qui retrace bien la situation. Bravo.

Le soldat de Mapete peut écouter Fun Radio tout en bombardant des positions phalangistes, ça c'est cool
avatar
Gandalf
Animateur du forum
Aucun
Messages : 8549

http://sunrise-officiel.wix.com/sunrise#!gouvernement/chwp
Re: Blogapart, le Sam 28 Juil 2018 - 13:14
Je te suggères également une petite mise en page à l'avenir en plus des photos, mais très bon début sinon Smile
avatar
gnouf1
Membre

Messages : 147

Re: Blogapart, le Lun 13 Aoû 2018 - 2:45

Blanchiment d'argent et fraude fiscale au paradis (#MapetePapers) (1)

Par Kristine Ortega


Depuis plusieurs mois les Mapete Papers secouent le monde entier de part des révélations de plus en plus nombreuses. Mon équipe et moi étions à Mapete pour rencontrer un homme. Cet homme ancien employé de la banque Ukulélé nous a transmis une grande quantité de documents mais refusait de nous remettre via internet les pièces maitresses de ses accusations. Il disait craindre des représailles de ses anciens employeurs.
Nous l'avons donc rejoint dans son pays natal, Mapete.
Cet homme se fera appelé White Snow durant tout nos interview, c'est un nom d'emprunt pour pouvoir lancer l'alerte sans risquer de retour de flamme trop important.

Pour nous allécher il nous avait promis un premier cas, celui du fond d'investissement Robson et plus particulièrement son fondateur, monsieur Jacob Robson, l'excentrique millionnaire.

Le fond d'investissement Robson est est des plus gros du Sunrise, fondé dans les années 50 il a prospéré grâce à de juteux investissements principalement dans les armes et l'extraction de métaux. Sous le règne du feu Robson père le fond fit un énorms coups de poker à l'échelle de la finance mondiale, investissant près de 95% de leur capital dans l'armement des pays belligérant de ce qui sera appelé La Guerre Du DELTAN bien que ce coup de poker ne soit que très tardif dans la carrière de Robson père (celui-ci mourut un ans plus tard d'un infarctus lié à sa grande consommation de cocaïne et d'excitant chimique) il permit au fond d'investissement Robson de passer de fond de troisième zone à membre du top 10 des plus riches fond d'investissement sunrisien.
Son fils, le bien connu Jacob Robson, en tant que seul héritier, récupéra l'héritage et l'entreprise de papa. Mais celui-ci peut intéresser par la finance "brut" délégua rapidement la gestion du fond et se contenta d’empocher les dividendes (il possède toujours 79% des parts de l'entreprise) à l'homme de confiance de son père, l'homme qu'il appelle "tonton" depuis ses 4 ans, j'ai nommé Edgar Wose. Jacob Robson préféra fondé ses propres entreprises, la T.2606 et Planum Privatis. Respectivement une Société Militaire Privée et une société de transport aérien à la demande. Désormais retiré de la direction de la première Jacob Robson coule des jours tranquille entre son palais en Euralie sur la base de la T.2606, son Bungalow luxueux à Mapete et son immense Loft au Sunrise. Évidemment tous protégé par des contractors de la T.2606.

Nous rencontrâmes M.White Snow et celui-ci nous communiqua des pièces relative aux activités frauduleuses du F.I. Robson. Nous allons essayé de les simplifier ici:

Depuis que le F.I. a été propulsé dans le top 10 celui-ci a agrandi son siège mais pas forcément sa participation à la vie national du Sunrise. Pour éviter de payer des impôts ils passaient par Mapete, mais d'après les papiers fournit par M.Snow ils proposaient à leur client de faire le même type de montage avec leur argent pour éviter toute traque du fisc. La banque Ukulélé semblait parfaitement au courant de ces activités frauduleuses car (au vues des notes que nous avons sous les yeux et qui seront communiquées aux autorités les demandant) sur chaque facture est ajouté une ligne correspondant au montant économisé en ne payant pas les impôts sous le nom de "Bénéfice lié à l’exonération de taxe pseudo-obligatoire".
Mais ça ne s'arrête pas là, d'après M.Snow le F.I. participa, voir diligenta plusieurs fois de grandes opérations de blanchiment d'argent provenant de compte mapétiens tous soldés en monnaies Sunrisienne via du cash. Des comptes remplit de millions de CG du jours au lendemain grâce à des dépôts de cash. Puis le Fond Robson se chargeait de justifier la présence de cet argent et de son passage au Sunrise en faisant passer ça pour des retours sur investissement à l'étranger. Toujours d'après notre lanceur d'alerte la très récente affaire de blanchiment d'argent qui secoue le New Hamsher pourrait ne pas être complètement étrangère aux activités du fond Robson.
Et pour en revenir à M.Robson lui-même son argent provenant de compte non-Euralien était exempté d'impôt grâce à son fond d'investissement qui le considérait alors comme un simple client, bien que son cas soit particulier car il semble qu'il est utilisé ces même filières pour faire passer ses Philions en Euralie en passant par Mapete empêchant le blocage de ses fonds entre ces deux pays en constantes tension.
avatar
Maori
Modérateur

Messages : 1569

Re: Blogapart, le Lun 13 Aoû 2018 - 9:07
Mais c'est moche de faire ça, ceci dit à Mapete a, aucun délit, aucun crime n'a été commis, c'est légal chez nous. D'ailleurs j'ai rien vu , rien entendu un peu comme d'habitude
avatar
seizheurdumat
Asservisseur de Population

Messages : 3338

Re: Blogapart, le Lun 13 Aoû 2018 - 9:29
Ces Philions sont investis en Euralie maintenant alors ils sont parfaitement légaux hein, pas touche baston


Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum