AccueilFAQS'enregistrerConnexionMonde GCNotre réseau socialPage FacebookPage TwitterPage Instagram
 


La communauté francophone des City Builders

Partagez | 
 

 Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Saynwen
Animateur
avatar

Messages : 5075




MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Dim 30 Oct 2016 - 19:14



Norðureyjar


Présentation générale et géographie

___Littéralement « l'archipel du nord », le Norðureyjar est un pays constitutif du Royaume norrois, localisé au large du Delta, à l'ouest, et au sud de la ville de Port Pikö, sur les Deux-îles.

Il s'agit d'un ensemble de quatre îles : la plus grande, mais la moins peuplée, l'Eldfjallæyja (« l'île volcanique), l'Eðajörðisólinrís (« la terre où le soleil se lève le plus tôt »), le Nýfundnaland (« la terre neuve »), ainsi que l'Eyjasandúr (« l'île au sable »).



Démographie

___Ses deux villes les plus peuplées sont Hæðvík (« la crique collineuse »), le chef-lieu, un port vivant principalement de la pêche d'environ 21 300 habitants, situé sur l'Eyjasandúr ; et Nýjastajörðin (« la dernière terre »), établi sur l'Eðajörðisólinrís et peuplé de seulement 14 600 habitants.

La population totale de l'archipel est d'environ 57 530 habitants, mais seulement 800 habitent l'île d'Eldfnallæyja. Celle-ci ayant un terrain hostile puisque volcanique et recouverte à 90% de forêt.









Politique

___Depuis le référendum de 1996, le Norðureyjar est un pays constitutif et bénéficie d'une large autonomie : l'archipel possède un gouvernement qui lui est propre et qui a compétence dans toutes les affaires à l'exception de la défense ainsi qu'une assemblée, la Lögtingið, composée de 52 députés, majoritairement dominé par Sósíalistaflokkurinn (60% aux dernières élections, en 2015), un parti associé au Lýðræðislegt vinsælast.


Culture

___La langue majoritaire est un dialecte proche du norrois (81% de la population) puis le teuton (17%) et enfin le deltan (2%). Les Norðureyjarí sont, comme d'ailleurs le reste du Royaume norrois, attachés aux valeurs religieuses. L'athéisme y est plus répandu qu'en métropole (19%), et sont principalement chrétiens catholiques (59%) puis protestants (22%) : il s'agit du plus haut taux de réformés tout territoires du royaume confondus. Le judaïsme et l'islam sont quasi-inexistants.


Économie

___La principale économie est la pêche, puis le tourisme qui devient chaque année plus important. Le PIB atteint 2 431 050 000 € (2016), soit environ 42 650 € par tête.
Un gisement de pétrole, bien que réduit, a été récemment découvert dans les eaux territoriales, ce qui a réveillé d'anciennes revendications territoriales de la Confédération teutonique.



Histoire

___L'archipel fut peuplée à l'origine dès le IIIe siècle de notre ère par les deltans qui établirent des comptoirs commerciaux. On en retrouve peu de trace, et la présence de la civilisation deltanne n'est avérée que grâce aux archives de Babel qui mentionnent bien l'existence d'un groupe d'île au sud des Deux-îles.

Lors des invasions teutonnes au IXe siècle, l'Empire delta céda, outre l'actuel territoire de la Confédération, ces îles à Otto Ier dit le Conquérant, l'unificateur des tributs germaniques du nord de l'Aurinéa.

Ils fondèrent alors Arensburg, aujourd'hui Hæðvík, vers 830.
L'archipel était alors, avec les Deux-îles, la terre la plus occidentale connue.
À la même époque l'explorateur teuton Eírik Hadvard avait rapporté au roi Otto Ier, récemment sacré empereur, l'existence d'une vaste île vierge au sud du continent volcanien, qu'il l'a nommé Þulé. Les premiers colons affluèrent dès la décennie suivante.

___Un siècle plus tard, alors que l'Empire teuton combat, dans un conflit meurtrier (la guerre des 18 années), les empires celte et deltan coalisés contre lui. La jeune colonie, suite aux impôts toujours plus haut réclamé par la métropole. déclara son indépendance et pris les armes.

Si les teutons, en envoyant une armée d'environ 10 000 hommes, remportèrent au début de nombreuses victoires, ils furent écrasés lors de la bataille de Fieldstár, près de Þingvellír en 974.
Le grand-général du corps expéditionnaire fut décapité en 977.

Devenus de factos les alliés des celtes dans la guerre contre l'Empire teuton, ceux-ci envoyèrent des navires, pour ainsi permettre à l'armée norroise de débarquer sur les côtes teutonnes et espérer faire reconnaître l'indépendance norroise à l'empereur Frédéric II.

Afin de planifier le débarquement, les troupes norroises investissent Arensburg, mais elles n'eurent jamais à envahir le territoire continental de l'empire puisque dès la semaine suivant leurs arrivées, l'empereur teuton souhaite conclure la paix.
Le 21 juillet 978, l'indépendance du Royaume norrois est reconnue. Mais aucun passage du traité ne mentionne une quelconque modification territoriale mentionnant l'archipel.
Néanmoins, certains soldats décidèrent d'y rester et de s'y installer ; les norrois s'y établirent durablement.

Dans les siècles qui suivront, ces îles que les norrois ont renommé Norðureyjar attirèrent de nombreux nouveaux colons, grâce au climat doux et tempéré qu'offrait l'archipel.

Aujourd'hui encore, Norðureyjar demeure une source de tension entre le Royaume norrois et la Confédération teutonique notamment à cause de l'existence d'une importante minorité teutonne vivant sur l'île d'Eyjasandúr.

Néanmoins, le teuton a été récemment reconnue comme langue régionale dans le jarl du Norðureyjar.



Dernière édition par Saynwen le Jeu 22 Juin 2017 - 17:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
mondelez
Apprenti Membre


Messages : 24

Aucun


MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Dim 30 Oct 2016 - 22:54

c'est cool !
Revenir en haut Aller en bas
Saynwen
Animateur
avatar

Messages : 5075




MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Lun 31 Oct 2016 - 8:41

Merci !
Par contre, faut en parler sur le bla bla.
Revenir en haut Aller en bas
Vinceinovich
Néo-Empereur Autoproclamé
avatar

Messages : 735



MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Jeu 30 Mar 2017 - 14:25

(Île de) ZELA

TOM demandé: n°4 sur la première carte
Nom de l'île: Île de Zela
Nombre d'habitants sur l'île: Moins de 3000
Chef-lieu: (Ville de) Zela
Principale ville: (Ville de) Zela
Logo: à venir
Dirigeant: A. W. Vinceinovich


Zela est une île tropicale au large du Manama sous le pouvoir avalonais puis akitsunais depuis plusieurs siècles. Elle est principalement une base opérationnelle avancée de l'armée de l'air akitsunaise, hébergeant une demi dizaines d'escadres. Son unique ville, également nommée Zela par usage, sert surtout de lieu d'habitation aux familles des militaires de la base, en plus d'avoir un attrait touristique notable pour les métropolitains. Son annexion au territoire, celui d'Avalon à l'époque, s'est faite suite à un conflit armé avec les puissances dominantes de l'archipel manamais à la fin du XVIIème siècle.




En 1682, la marine impériale avalonaise cartographie le Nord de Manama en vue d'une possible invasion. Cherchant de nouvelles stratégies d'attaques, elle finie par également étendre les recherches dans le Sud de l'archipel, où l'île, à l'époque inhabitée, sera mise à jour, en 1683.
La découverte de l'île sera communiquée à l'Empereur d'Avalon, qui décidera rapidement d'y envoyer plusieurs contingents des forces terrestres avalonaises afin d'établir une présence militaire anticipée. Cependant, malgré son inutilisation, l'île était sous le pouvoir manamais et ses dirigeants, ayant eu vent de l'occupation planifiée, y envoyèrent tout naturellement une armée afin de bouter l'envahisseur hors du territoire. Les contingents manamais arriveront avant les contingents avalonais, en 1684, contingen tsqui furent alors surpris par la défense de l'île par les manamans: les forces avalonaises se verront obligées de pilonner les côtes de l'île avec les navires de transport, afin de permettre le débarquement des hommes.
Après trois jours de lutte, les forces présentes de Manama sont toutes tuées ou capturées.
Afin d'éviter un conflit plus lourd encore contre le mastodonte avalonais, les dirigeants manamais signeront un accord leur permettant d'obtenir un pacte de non agression, qui leur assurera alors la paix avec Avalon pendant près de quatre siècles, de récupérer les prisonniers de guerre, mais cédant en contrepartie l'île à Avalon, qui sera nommée Zela, en l'honneur de l'amiral Alexander Zela, commandant de la flotte de transport et ayant été également au commandement des forces de débarquement.

"L'infanterie avalonaise conquérante", Igor Popovich Albertskiy, 1734



L'histoire militaire de l'Île de Zela ne s'arrête pourtant pas là. Suite à la guerre Noire en Philicie, le gouvernement avalonais décide d'aménager l'île de Zela pour qu'elle puisse faire office d'avant poste du Sud-Avalonais, considéré comme vulnérable. Mais contrairement au projet initial, ce n'est pas un port militaire qui sera aménagé, mais un terrain d'aviation, étant donné du développement effréné des technologies aéronautiques dans le monde, qui permet aussi bien de lutter contre les autres avions que de lutter contre les marines.
Une première piste et quelques hangars seront ainsi terminés en 1925, et une deuxième piste suivra en 1926.
Suite à la déposition de déclaration de guerre à Manama en 1941 par l'ambassadeur akitsunais à Gueliz, des navires cargo chargés de matériel antiaérien et d'aéronefs seront dépêchés sur Zela, l'objectif étant de rendre la ville inattaquable par la faible aviation manamane, ainsi que de pouvoir y lancer des bombardiers pour pilonner Manama.
L'île sera cependant envahi par les forces alliées à la fin de la guerre avant d'être restituée en 1950 à Akitsu.

Canons antiaériens autour des pistes de l'aéroport militaire de Zela



Aujourd'hui, l'île continue d'être l'avant poste Akitsunais du Sud, bien que certaines activités touristiques s'y soient développées, comme la croisière ou la randonnée dans les secteurs de l'île non destinés à l'armée.
Son ravitaillement est assuré par une digue pétrolière, un terminal maritime civil et, évidemment, l'aéroport militaire, qui est régulièrement utilisé pour des vols civils, que ce soit humains ou de marchandises.


Prise de vue aérienne de l'ensemble de l'île


L'île est très densément arborée, principalement par diverses espèces de pins et de palmiers tropicaux. Ses reliefs sont caractérisés par un bassin ne dépassant pas les 10 mètres d'altitudes et par des falaises à ses extrémités créées grâce à l'érosion de collines anciennes.


La ville de Zela, place du marché et quais



Une plage non aménagée près de la ville de Zela


=> Plus d'images sur le topic dédié de la ville!

__________________________________________________________________




Dernière édition par Vinceinovich le Ven 31 Mar 2017 - 11:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://caverne-desordonnee.fr
Sakuro
Président de l’OCGC
avatar

Messages : 3916

2
1
2


MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Jeu 30 Mar 2017 - 21:50

C'est fort sympathique ! Et je dirais mignonnet ! Même si l'histoire est plus rude que le village.
Revenir en haut Aller en bas
Myname
Conseiller OCGC
avatar

Messages : 8611

Nombre d Eiffel remportés


Arrivé 2e des Jeux Olympiques d Hinvernia 2013


MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Mer 5 Avr 2017 - 17:30

Très belle présentation ! Very Happy

__________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://squirrel.romukulot.fr/
Myname
Conseiller OCGC
avatar

Messages : 8611

Nombre d Eiffel remportés


Arrivé 2e des Jeux Olympiques d Hinvernia 2013


MessageSujet: Re: Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]   Dim 30 Avr 2017 - 23:00


Les Territoires d'Outre Mer (TOM) sont des territoires en dehors des continents classiques pouvant être adoptés par des pays du Monde GC. Pour espérer obtenir un TOM, il faut que le dirigeant du pays volontaire renseigne :


  • Le nom de la métropole et du futur territoire convoité (avec sa localisation dans le Monde GC grâce au numéro)
  • Une présentation détaillée du territoire à travers son histoire, son économie etc.
  • La présentation d'au moins une ville sur le forum qui sera par la suite intégrée au territoire comme chef-lieu



L'OCGC se réserve le droit de refuser une candidature sous quelques raison que ce soit.
Il n'y a plus de limite maximum de TOM pour un pays, mais une solide justification sera demandée pour éviter les abus.
Une candidature peut être actualisée et complétée autant de fois que le membre le veux pour la faire accepter et doit se faire sur le sujet officiel des TOM, le jugement se fait après demande du membre sur le topic de recensement du Monde GC (comme pour les pays, puisque ce sont les mêmes personnes qui s'en occupent).
Pour améliorer l'attractivité des TOM, un statut spécial serait créé sous forme d'une infrastructure généreuse en ressources.

__________________________________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
http://squirrel.romukulot.fr/
 

Bureau des Affaires Territoriales [Projet TOM]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Génération City, le forum du City Builder :: Le Monde GC :: L'OCGC-